Le comité d’AJIR se compose de 7 personnes et gère l’association au quotidien. Il se réunit environ une fois par mois pour mettre en œuvre différents projets dans un esprit d’entraide et d’égalité.

Le comité reste ouvert à toutes les propositions ou suggestions que vous pouvez lui soumettre, car son but est de faire avancer l’association avec les membres et personnes intéressés !

Ophélie Guerdat

29 ans – Courchavon

M’engager pour l’association AJIR me donne la possibilité de contribuer modestement à une vision de la société qui devrait aller de soi : celle où des personnes de tout horizon confondu se côtoient, se rencontrent, échangent, se mobilisent, se soutiennent les unes les autres. Avec AJIR, je souhaite également défendre une société dans laquelle toute personne a le droit à la visibilité, au respect et à la considération.

Mouhammed Al Omari

37 ans – Porrentruy

Je fais partie d’AJIR car ça me fait plaisir de donner un coup de main au groupe de jeunes qui sont motivé.e.s par la question de l’intégration. Ils font les choses d’une nouvelle manière avec une âme de jeunesse.

Naël Fröhlich

24 ans – Porrentruy

J’ai voulu faire partie d’AJIR pour rencontrer et voir se rencontrer les différentes personnes habitant la région. Elles sont issues de tellement de cultures différentes, ont des histoires et visions des choses tellement variées, que cela constitue une richesse de chaque instant.

Mojtaba Mohammadi

25 ans – Porrentruy

Je fais partie d’AJIR car c’est une association de rencontre et de partage entre la population jurassienne. Cela m’a aidé à rencontrer de nombreux amis et à mieux parler français.

Justine Bouele

23 ans – Delémont

On a créé AJIR pour combler un vide dans la région, celui creusé par le manque d’occasions pour les personnes issues de la migration et celles déjà établies dans la région de se rencontrer. Nous habitons tous dans le Jura, nous voulons donc pouvoir y vivre tous ensemble sur un pied d’égalité.

Mirwais Sadequi

32 ans – Porrentruy

Grâce à cette association, je peux aider mes compatriotes qui habitent dans la région à s’intégrer en apprenant la langue française, la culture ou en trouvant un travail.

Alexandre Coussa

25 ans – Delémont

Je m’engage en faveur des personnes issues de la migration car la migration ce n’est pas des chiffres et des articles de journaux, mais bien des personnes humaines habitant à côté de nous. Avec AJIR, j’espère qu’il sera possible de raconter la vraie histoire afin de casser des préjugés et de permettre à toutes les personnes habitant le Jura depuis longtemps, comme depuis peu, de mieux se connaître et faire plus de choses ensemble.